Gastronomie : un moyen de sensibiliser les Français au changement climatique

Quitte à faire un peu « cliché », la gastronomie pourrait être un bon vecteur de sensibilisation des Français à la nécessité de réduire nos émissions de gaz à effet de serre.

Partant de cette hypothèse, une cinquantaine de restaurateurs alsaciens vont tenter de séduire leurs clients pendant tout le mois de novembre via une nouvelle initiative, conduite par l’association Objectif climat : ils se sont engagés à cuisiner tout en réduisant la « facture carbone » de leurs menus de moitié.

Jean-Michel Augé, président de l’association, explique cette démarche. Il évoque l’impact de nos choix alimentaires, qui représentent « un tiers des émissions de gaz à effet de serre en France ».

Quelles solutions s’offrent aux restaurateurs pour relever le défi?

La principale est simple et régulièrement mise en avant : élaborer leurs menus à l’aide de fruit et légumes de saison, produits localement. Pour ce faire, les exploitations agricoles régionales ne manquent pas de ressources. Leurs produits auntomnaux, cités par 20minutes.fr, offrent en effet un choix varié : « betterave, carotte, cèleri, choux-fleurs, coing, courgette, endive, épinards, mâche, navet, noix, panais, poire, poireau, pomme, pomme de terre, potiron, topinambour… »

Les restaurateurs pourront également mettre de côté les viandes d’agneau et de boeuf, dont les élevages sont pointés du doigt en raison des quantités de CO2 qu’ils génèrent, afin de privilégier la volaille, le porc ou le gibier, plus respectueux.

L’association Objectif climat n’en est pas à son coup d’essai. Alors qu’elles proposait aux restaurateurs ce même défi en 2010, seul l’un d’entre eux s’était présenté pour le relever. Un succès pour ce dernier, dont la carte avait alors été plébiscitée par les consommateurs.

Sources : Liberation.fr et 20minutes.fr