Puma va proposer à ses clients des sacs biodégradables à base de farine de maïs

Alors que les groupes Nike et Adidas sont actuellement pointés du doigt par Greenpeace en raison de la pollution des fleuves chinois par leurs fournisseurs, la firme allemande Puma fait preuve d’innovation et agit pour la protection de l’environnement.

Elle vient en effet de présenter un sac, qui sera désormais fourni dans ses magasins, réalisé entièrement à base de farine de maïs, et donc parfaitement biodégradable. Au lieu d’être stocké, laissé en liberté dans la nature, ou utilisé en tant que sac poubelle, celui-ci pourra être jeté dans un simple bac à compost, duquel il disparaitra sous trois mois. Une autre solution pour le moins originale pour le faire disparaitre sera de le plonger dans une eau chaude à 65°C. En remuant le mélange durant trois minutes, seule la teinture rouge du sac restera présente, elle aussi respectueuse de l’environnement bien entendu. L’eau pourra dès lors servir à l’arrosage des plantes une fois refroidie.

Leur utilisation permettra au groupe de réduire ses déchets de 192 tonnes par an, tout en économisant durant le même laps de temps 293 tonnes de papier. Et la firme n’en est pas à son coup d’essai, puisqu’elle propose à ses clients depuis la fin de l’année 2010 des sacs réutilisables en lieu et place des habituelles boites à chaussure. Ces efforts devraient sans doute porter leurs fruits au niveau de ses ventes à l’heure où les consommateurs s’intéressent de plus en plus à l’éthique des marques qu’ils achètent.

Sources : gentside.com, zegreenweb.com.

Le puma américain a rejoint la liste des espèces disparues

Les services américains de la pêche et de la faune, U.S. Fish & Wildlife Service ont confirmé officiellement l’extinction du puma américain (puma concolor), également appelé cougar.

Le couguar de l’est, un puma originaire d’Amérique du Nord était considéré en danger critique d’extinction depuis 1973. Pourtant, son existence était déjà remise en question à l’époque, tant le nombre d’individus était infime. Surnommé le « chat fantôme »  par des scientifiques qui n’avaient jamais vraiment pu l’observer depuis les années 1930, il est désormais classé comme espèce éteinte. La disparition de cette sous-espèce serait  imputable à la diminution des zones habitables et à la chasse.

Une autre sous-espèce de pumas sauvages figurerait sur la liste des animaux menacés, celle de la panthère de Floride, dont la population ne compte plus que 120 à 160 animaux dans le sud-ouest de la Floride, selon les services américains.