Une pratique positive, le défrichage écologique

La pratique du défrichage écologique est en plein essor dans le Nord de la France. Il s’agit d’une technique d’entretien des espaces verts qui emploie différents animaux, afin de réduire le recours aux machines ou produits polluants utilisés régulièrement. Et cette démarche clairement favorable pour l’environnement, peut aussi l’être pour les éleveurs et les collectivités qui la mettent en place.

Le quotidien Nord Eclair cite l’exemple d’une éleveuse professionnelle, Patricia Druelle, installée dans la commune d’Houplin-Ancoisne, qui met depuis deux ans ses quarante brebis et agneaux à disposition de la collectivité. Leur mission ? Défricher bénévolement un parc urbain situé à proximité d’une zone commerciale, entre les mois de mars et d’octobre. Bénévolement car l’éleveuse souligne qu’elle n’est nullement « un prestataire de services » de la collectivité. Les bénéfices sont dès lors réciproques, puisque la ville allège son budget d’environ « 15.000 € » et l’éleveuse économise le montant de la location de pâturages.

Une société dédiée à cette pratique a également été créée, Ecozoone. Celle-ci emploie un cheptel de 250 animaux en tout genre : chèvres, moutons, poneys, poules, canards, cochons, chevaux, lamas. Une telle diversité lui permet de recourir aux plus adaptés d’entre eux en fonction du terrain qu’il convient de défricher. Outre ses activités au service des collectivités, cette société loue aussi les services des animaux aux particuliers.

Sources : nordéclair.fr.