Tortue : nouvelle victime de nos déchets !

Le samedi 9 juin, une tortue imbriquée mâle est morte suite à une occlusion intestinale due à l’ingestion de déchets issus de la pêche en mer, comme des fils de nylon et des cordes. L’organisme Kélonia, qui lui a prodigué des soins, indique que la quantité de déchets ingérée par cette tortue – prénommée Lémira par des apnéistes quelques semaines avant sa mort – avait de quoi remplir une petite bassine. 

Photo: fotopedia.com

Situation d’urgence !

C’est suite à l’appel d’urgence émanent d’un groupe de navigateurs situé au niveau du Cap de La Houssaye, à la Réunion, lieu où la tortue Lémira avait établi ses quartiers, que l’organisme Kélonia a secouru et pris en charge la tortue très affaiblie, malheureusement en vain.

Lémira était déjà connue par les services de protection des espèces grâce à une vidéo, datée du lundi précédent, dans laquelle on peut la voir nageant avec une autre de ses congénères. Après avoir visionné cette vidéo, les scientifiques de l’Observatoire des Tortues Marines ont souligné « un amaigrissement » de Lémira. Etat, qui samedi s’était nettement amplifié : elle avait été observée en surface dans l’incapacité de plonger à l’approche des bateaux. Le centre Kélonia a donc décidé de placer la tortue dans son centre de soins.

La tortue imbriquée ou tortue à écailles, très affaiblie a été radiographiée et mise sous perfusion, en vain. Une nécropsie a donc été prodiguée sur Lémira, confirmant « le diagnostic de la radio », selon l’Observatoire des Tortues Marines. L’organisme ajoute que « la tortue est morte d’un blocage du transit intestinal qui devait durer depuis plusieurs jours vu son état de maigreur (18,4kg pour 65,5 cm de longueur de carapace). » Blocage du à l’ingestion de grande quantité de cordes et de fil de nylon, déchets issus de la pêche en mer et laissés sur place.

La nécessité de sensibiliser les publics

Kélonia souligne que « ce triste évènement doit être l’occasion encore et toujours sensibiliser au problème des déchets plastiques qui impactent l’environnement et entraînent la mort de nombreux organismes marins ».

Cette catastrophe touche d’autant plus le centre Kélonia qui, avec le soutien de l’Observatoire des Tortues Marines prévoit d’organiser le mercredi 13 juin, deux ateliers de sensibilisation pour le grand public, ainsi qu’une conférence avec Globice (Groupe Local d’Observation et d’Identification des Cétacées), sur « l’impact de ces déchets sur la faune marine et ce, dans le cadre des journées mondiales de Océans ».

Source : Linfo.re