Quel est le chauffage le plus polluant ?

Le chauffage est de nature importante lorsque vous voulez bénéficier d’un certain confort thermique à domicile pendant les périodes hivernales. Plusieurs moyens de chauffage existent pour se chauffer, des radiateurs électriques, aux chaudières à bois. Ces différentes chaudières, proposées sur le marché, utilisent différentes sources d’énergie, d’autres utilisant une source d’énergie mixte comme c’est le cas de la chaudière à granulés de bois qui fonctionne au bois et à l’électricité. Parmi toutes ces chaudières disponibles, certaines sont plus polluantes que d’autres, produisant des gaz à effet de serre en grande quantité, ce qui impacte négativement l’environnement. Cet article du blog écologie, dédié aux systèmes de chauffage polluants, attirera l’attention sur le chauffage le plus polluant.

Chauffage qui pollue le plus

Quelle chaudière pollue le plus, et pourquoi la chaudière à fioul ?

La force de pollution des chaudières est évaluée en fonction des gaz rejetés pendant la combustion de leur combustible principale, et en fonction de leur consommation en électricité. La chaudière qui remplie ces deux conditions est la chaudière à fioul. Son combustible de fonctionnement est le fioul domestique, et sa puissance de pollution est la plus grande remarquée, parmi toutes les chaudières proposées sur le marché. Un chauffage qui lors d’un audit énergétique

Pourquoi la chaudière à fioul est-elle si polluante ? Y a-t-il un moyen de réduire le degré de pollution des chaudières de manière générale ? Est-elle condamnable lors d’un audit énergétique ? Découvrons ensemble, pourquoi la chaudière à fioul est la chaudière la plus polluante, et comment réduire la pollution issue des chaudières, tout en continuant de se chauffer au besoin.

Le fioul, un dérivé du pétrole

Le renom du fioul provient déjà du composé dont il est le dérivé : le pétrole. Le pétrole, sous sa forme brute, est une énergie fossile très polluante, qui est probablement à la base du réchauffement climatique. Plusieurs dérivés du pétrole sont utilisés à grande échelle dans le monde, pour le chauffage, le transport de personnes et de biens, et d’autres utilités. Le fioul, étant aussi un dérivé du pétrole, sa combustion est forcément polluante, et pas qu’un peu.

Les composés chimiques issus de la combustion du fioul domestique

Le fioul domestique est constitué de plusieurs composés chimiques comme l’azote et le souffre. Ces composés, pendant leur combustion, libèrent d’autres composés chimiques dont les effets sont nocifs pour la santé et pour l’environnement.

Le dioxyde de carbone

Le dioxyde de carbone (CO2) est un gaz à effet de serre produit pendant la combustion du carbone présent dans le fioul domestique, et pas que celui de ce combustible. Le carbone étant présent dans plusieurs autres combustibles, le dioxyde de carbone est l’une des résultantes de la combustion du carbone dans ces autres combustibles tels que le bois, ou le gaz. Le dioxyde de carbone est donc commun à la combustion de la plupart des combustibles, mais lorsqu’il s’agit de la quantité produite, on comprend vite pourquoi le fioul est si polluant. En effet, les chaudières à fioul produisent environ 324 grammes de CO2 à chaque kWh produit, pendant que les autres chaudières (les chaudières à gaz) se limitent à 227 grammes par kWh.

Le dioxyde de soufre

Le dioxyde de soufre provient de la combustion du soufre présent dans le fioul domestique. Même si le soufre n’est présent qu’en petite quantité, moins de 0,2 %, ses ravages restent tout de même existants et très perturbants sur les végétaux et les écosystèmes.

Le monoxyde de carbone

Le monoxyde de carbone, lui, résulte d’une combustion imparfaite du fioul. C’est un gaz très toxique, capable de mettre en péril la vie humaine dans un espace confiné.

Les oxydes d’azote

Les oxydes d’azote quant à eux, sont produits lorsque la combustion du fioul se déroule à une très haute température de plus de 1 200 degrés Celsius. Ce sont aussi des gaz polluants, au même titre que tous les gaz abordés dans les paragraphes précédents.

Comment polluer moins tout en continuant de se chauffer convenablement ?

Le chauffage, on ne peut pas s’en priver. Alors comment réduire la pollution massive qui en découle ? Deux solutions sont applicables dans ce cas, pour réduire la quantité de gaz à effet de serre émis constamment.

L’isolation thermique

L’isolation thermique permet d’optimiser votre appartement ou votre maison pour le chauffage. En isolant votre maison, vous réduisez votre besoin de chauffage, et votre empreinte carbone par la même occasion.

L’utilisation des chaudières écologiques

Le chauffage est obligatoire, mais pas l’utilisation des chaudières polluantes. Plusieurs chaudières écologiques courent actuellement le marché, proposant de belles performance et un combustible pas cher du tout. Il s’agit bel et bien des poêles à bois, et des chaudières à granulés de bois. Ces chauffages écologiques fonctionnent au bois sous forme de bûches, de pellets, ou de granulés, et vous proposent un bon confort thermique à un petit prix, vu que le bois est le combustible le moins cher.