Un nouveau système thermique solaire qui utilise deux sortes d’énergie solaire

Une équipe de l’Université Wake Forest en Caroline du Nord est sur le point de mettre à l’essai un nouveau système d’énergie solaire qui recueille non seulement le pouvoir de la lumière visible mais aussi de la chaleur du soleil. Ce nouveau système thermique solaire est encore au stade du développement mais a le potentiel de fournir beaucoup d’énergie renouvelable et de transformer une maison ou un autre bâtiment en micro-générateur. L’énergie solaire est en pleine mutation puisque n’importe quelle surface visible peut devenir une source photovoltaïque.

Un toit avec deux sortes d’énergie solaire

Le système de Wake Forest se compose de tubes fins et clairs avec un support de pulvérisation photovoltaïque qui convertit la lumière visible en électricité. Ce support chauffe une huile spécialement teintée qui coule à travers les tubes. L’huile chauffée pourrait être intégrée à une pompe à chaleur géothermique conventionnelle capable de collecter l’énergie thermique du sol.

Les avantages de ce nouveau système thermique solaire

Selon l’équipe de Wake Forest, le nouveau système récupère de l’énergie qui n’est pas recueillie par les systèmes classiques. En effet, ils ne recueillent qu’environ 25% de l’énergie disponible à partir du soleil  mais pas la lumière infrarouge, la plus longue longueur d’onde.

Le système de Wake Forest a le potentiel de fournir une énergie toute la journée. Dans les zones urbaines en particulier, le nouveau système pourrait profiter des «îlots de chaleur», et utiliser l’énergie émanant des bâtiments et des surfaces pavées.

L’équipe de Wake Forest est également convaincu que le système pourrait être conçu pour ressembler à des tuiles et ainsi intégrer directement ces capteurs d’énergie solaire sur la toiture ou même sur les murs extérieurs ou les fenêtres. Par conséquent, cette découverte s’inscrit dans l’optique de notre besoin toujours plus grand d’efficacité énergétique qui peut passer par exemple par le chauffage grâce aux eaux usées ou encore l’utilisation d’une photosynthèse artificielle pour créer de l’énergie.