Une cellule à combustible d’hydrogène qui tient dans la poche

 

crédits photographiques: Ricky Li

Des chercheurs de l’Université d’Oxford développent actuellement une cellule miniature à combustible d’hydrogène longue durée, à faible coût et non-toxique. Elle devrait permettre de fournir assez de courant à des appareils électroniques de poche ou des ordinateurs portables.

La taille à échelle réduite serait possible grâce à l’utilisation d’une petite cartouche d’acide formique pour créer du combustible plutôt que d’avoir à stocker de plus volumineuses quantités d’hydrogène.

Qu’est-ce que l’acide formique ?

L’acide formique est un acide organique commun, qui se produit naturellement dans le venin de l’abeille et de la fourmi. En raison de ses propriétés de conservation, l’acide formique a attiré l’attention des chercheurs pour son potentiel d’utilisation dans les piles à combustible, car il est semblable à du méthanol. C’est un liquide à température et pression ordinaires, ce qui le rend plus facile à stocker que l’hydrogène, qui doit être stocké sous pression.

Une pile à combustible pour un usage domestique à terme

On est encore loin de la commercialisation mais l’équipe de recherche a mis au point un catalyseur obtenue par superposition d’atomes de palladium sur des nanoparticules d’argent, ce qui permet de transformer l’acide formique en hydrogène et en dioxyde de carbone.

Si elle s’avère viable, cette nouvelle technologie se joindra à la liste croissante des piles à combustible conçues pour une utilisation de masse comme la feuille artificielle mise au point par le Dr Daniel Nocera.