Pérou : l’Eglise défend des opposants à un projet minier

opposants à la mine i-service.com

L’Eglise est très vive en Amérique Latine. Au Pérou, elle s’érige même en médiateur dans un conflit minier. En effet, le nouveau président du Pérou, Ollanta Humala, en pouvoir depuis juillet, a proclamé, le 4 décembre, l’état d’urgence à Cajamarca afin de gérer son premier conflit social d’ampleur. Par sa déclaration, le président a donc autorisé le déploiement de l’armée dans la province, pour répondre aux deux semaines de manifestations qui ont paralysé la région.

Cette période s’étendra sur une période 60 jours, afin de rétablir « la paix et l’ordre interne » après « l’échec du dialogue avec les opposant de la mine Conga, du groupe américain  Newmont ».

La population s’oppose à un projet de mine d’or et de cuivre qui serait opérationnel d’ici 2014. Si les tensions semblent peu à peu s’apaiser, puisque l’état d’urgence restreint le droit de rassemblement et de manifestation, l’Eglise, à travers un prêtre français basé depuis 1987 à Lima, la capitale du pays, le Père Hubert Boulangé, tente de protéger la population, en se faisant le porte-voix de la menace que représente le projet industriel.

L’institution déplore que le projet minier implique de « creuser la montagne » en sacrifiant « quatre lacs naturels, la seule ressource en eaux dans cette région agricole, pour les remplacer par des lacs artificiels ».

A suivre…

 

Sources : Oecumene.radiovaticana.org, Canoe.ca