Sécheresse : arroser nos cultures avec des eaux usées recyclées ?

La sécheresse exceptionnelle de cette année (près de 60 départements en restrictions au début de l’été) doit nous alerter sur l’avenir, et le recyclage des eaux usées semble  constituer une solution durable pour approvisionner en continu l’agriculture (50% des consommations totales d’eau en France).

sécheresse : recycler les eaux usées, la solution?

Cette pratique apparaît de plus en plus comme opportune, au moment où les solutions proposées par le gouvernement (créer de nouvelles zones de stockage d’eau) ne semblent pas convenir et répondre aux attentes ni des agriculteurs, ni des associations environnementales.

Il s’agit d’un mode d’irrigation par aspersion d’eaux usées traitées (les projeter sous pression pour qu’elles retombent en une pluie fine sur les cultures) qui reste encore exceptionnel en France pour des raisons législatives, mais qui pourrait se généraliser et donner ainsi un nouveau souffle aux agriculteurs.

Le ministère de l’Ecologie a réuni en mai des experts pour lancer un plan d’actions visant à limiter l’impact de la sécheresse Le comité a étudié différentes dispositions à mettre en place dans le cadre d’un plan de lutte contre la sécheresse. Parmi ces mesures, les experts envisagent la possibilité d’utiliser certaines eaux usées pour l’agriculture.

Cette technique fait également partie des recommandations du projet de Plan national d’adaptation au changement climatique (PNACC) 2011-2015, qui a été remis au ministère de l’Ecologie le 14 juin : la réutilisation des eaux usées traitées pour l’irrigation de cultures ou d’espaces verts est soutenue, mais elle doit être « envisagée avec des précautions strictes et différents suivis aux niveaux environnemental, agronomique et sanitaire. »

Il est évident que les critères de qualité et de contrôle doivent être très bien définis, surtout en ces temps de torpeur E-Coli…

L’avantage final de cette technique serait d’empêcher un télescopage avec tout autre usage de l’eau, domestique ou industriel, et donc sécuriserait véritablement l’approvisionnement sur le long terme et quoi de plus durable au final que le recyclage!

Voici donc quelques exemples de villes qui font d’ores et déjà l’expérience du recyclage des eaux usées :

Depuis le 6 juillet 2009, la ville d’Agde mène une expérimentation afin de recycler les eaux usées en eau d’arrosage pour ses espaces verts.

C’est dans les pays où les ressources en eau sont les plus faibles que cette pratique est la plus courante. À titre d’exemple, la ville de Mexico réutilise presque 100 % de ses eaux usées pour irriguer près de 85.000 hectares de cultures. Et en Israël, presque la moitié de l’irrigation provient des eaux usées recyclées.

Il me semble donc logique que la France, en pointe sur les innovations dans le secteur de l’eau, suive cette tendance de gestion durable de la ressource en eau et ne l’envisage pas seulement comme une option de secours.