La cigale chinoise dans la tourmente

L’économie chinoise devrait selon toute vraisemblance passer l’hiver à la diète. Un porte-parole de la Commission d’Etat de régulation de l’électricité vient en effet d’annoncer que le pays allait être confronté, au cours de l’hiver et du printemps prochain, à une pénurie de 16 gigawatts dans son approvisionnement énergétique.

« La cigale ayant chanté tout l’été, se trouva fort dépourvue quand la bise fut venue… »

Cette pénurie résulte de la conjonction de plusieurs facteurs.

La sécheresse qui a frappé le pays cette année est l’un d’entre eux. Le volume d’eau disponible pour alimenter les multiples centrales hydroélectriques qui le jalonnent a ainsi réduit de 36% par rapport à l’année 2010.

Mais sa cause principale reste la trop grande dépendance de la Chine à l’égard du charbon. Comme toute bonne ressource fossile qui se respecte, ses réserves se raréfient. Or, face à leur diminution inéluctable, l’industrie et les ménages chinois élèvent chaque année un peu plus leur consommation : la hausse se chiffre ainsi à 9% en 2011.

Plus inquiétant encore, ce type de pénurie risque fort de frapper la Chine de manière récurrente ces prochaines années si aucune mesure n’est prise. Promouvoir l’efficacité et l’efficience énergétique et transformer la cigale chinoise en fourmi avisée serait l’une des solutions.

« Que faisiez-vous au temps chaud ? […] Nuit et jour à tout venant, je chantais ne vous déplaise. Vous chantiez ? J’en suis fort aise. Eh bien, dansez maintenant ! »

Sources : Agence Ecofin.

Du 9 au 16 novembre : semaine de la finance solidaire

Finansol

Du 9 au 16 novembre se tiendra dans plusieurs villes de France la semaine de la finance solidaire. Il s’agira de la 5 édition de cet évènement qui « vise à sensibiliser le grand public à l’épargne solidaire ». Plus de 50 manifestations seront organisées à cette occasion : des conférences, des ciné-débats, des évènements festifs de sensibilisation à l’épargne solidaire.

Savez-vous comment est utilisée votre épargne ?

Avec la semaine de la finance solidaire, vous verrez, si vous ne le savez pas déjà, qu’il est tout à fait possible de décider si votre éparque servira à l’exploitation de telle ressource dans un pays en développement – avec les risques en termes de pollution de la faune et de la flore que l’on connaît, sans parler des menaces qui pèsent sur les populations dans de nombreux cas – ou si elle permettra de financer le projet d’agriculteurs en Limousin, par exemple.

En matière de finance responsable, l’association Les Amis de la Terre édite à ce sujet un site Internet plutôt bien fait, également recommandé par ddmagazine.com, qui précise que cette plateforme web « offre un regard indépendant sur les placements solidaires et les organismes qui les proposent ».

Programme de la semaine en Ile-de-France

Mardi 16 octobre

–          Conférence-débat « La finance solidaire Nord-Sud ». Seront présents l’équipe locale du CCFD-Terre solidaire, la SIDI et Finansol. De 20h30 à 23h00 à la Salle de l’horloge (rue Champflour, 78160 Marly-le-Roi)

Vendredi 19 octobre

–          Conférence débat : « Qu’est-ce que le microcrédit ? A quoi ça sert ? ». Seront présents, Eloge Vilfranc, directeur de Fonkozé d’Haiti et Marc-Henri Stroh d’Oikocredit, son financeur. De 19h00 à 21h00, suivi d’un pot, à la Maison des Solidarités (102 rue Marius Sidobre, 94110 Arcueil) – Inscription au 01.41.24.28.10

Jeudi 8 novembre

–          Gala solidaire « Microfinance en Côte d’Ivoire ». Table-ronde avec la participation de Jean Michel Servet (économiste, professeur à l’Institut des hautes études internationales et du développement à Genève (Suisse), suivie de la projection du court-métrage Cocovico (Oikocredit) et d’un concert. De 18H30 à 22H00 à l’Espace Jean Dame (17 Rue Léopold Bellan, 75002 Paris) – Tarif 10€

Lundi 12 novembre

–          Cérémonie de remise des « Grands Prix de la finance solidaire ». Finansol et Le Monde Argent organisent la 3ème édition des Grands Prix de la finance solidaire. Seront récompensées des structures ayant développé les projets les plus remarquables en termes d’utilité sociale et environnementale et qui ont bénéficié de l’épargne solidaire. A 18h00 à l’Auditorium du Monde (80 boulevard Auguste-Blanqui, 75013 Paris) – Inscription obligatoire avant le 31 octobre au 01 84 16 06 22 ou à financesolidaire@agencecle.fr

–          Soirée ciné-débat autour de « Moi, la Finance et le développement Durable » de Jocelyne Lemaire-Darnaud. « On me proposait de placer de l’argent sur un livret développement durable. Mais quand j’ai posé la question : développement de quoi ? Et durable pour qui ? On n’a pas su me répondre… Alors, j’ai pris ma caméra ! » explique Jocelyne Lemaire-Darnaud. Suivi d’un débat « Peut-on utiliser son argent de façon utile ? » avec la réalisatrice et les structures Babyloan, la SIDI, Habitat et Humanisme, et d’un échange avec le public. De 19h00 à 22h30 au Pavillon Carré de Baudouin (121 Rue de Ménilmontant, 75020 Paris) – Entrée libre

–          Conférence « Comment financer mon projet responsable ? ». Présentation des moyens de financement de projets responsables à tous les stades d’avancement (idée, création, développement) par SPEAR, CIGALES IDF, DD-IDF, Arizuka. A 19h30 à la CCIP – salle 461 (8 Avenue de la Porte de Champerret, 75017 Paris) – Inscription àjeremy.corbet@spear.fr

Mardi 13 novembre

–          Débat « Peut-on consommer bio et épargner idiot ? ». Un Alter Mardi placé sous le signe de la finance solidaire animé par le Crédit Coopératif avec l’intervention d’Ethiquable, de Manduvira (production de sucre bio au Paraguay), d’Oïkocrédit, du Groupe SOS et de Finansol. De 19h00 à 21h00 à la Mairie du 9ème arrondissement (6 rue Drouot, 75009 Paris)

–          Réunion d’information et débat avec le public « L’épargne citoyenne, un outil financier pour changer l’économie ». Table ronde sur l’émergence de fonds d’investissement solidaires dans l’habitat, l’énergie et l’agriculture avec l’intervention de la société financière de la Nef, d’Habitat et Humanisme, d’Énergie Partagée, de Terre de liens, des porteurs de projet et des bénévoles.De 19h00 à 21h30 à la Mairie du 12ème arrondissement – 130, avenue Daumesnil 75012 Paris

Mercredi 14 novembre

–          Soirée ciné-débat « Et si on donnait du sens à la finance ? ». Projection du film « Moi, la finance et le développement durable » de Jocelyne Lemaire-Darnaud. « On me proposait de placer de l’argent sur un livret développement durable. Mais quand j’ai posé la question : développement de quoi ? Et durable pour qui ? On n’a pas su me répondre… Alors, j’ai pris ma caméra ! » explique Jocelyne Lemaire-Darnaud. Suivi d’un débat d’un débat avec Habitat et Humanisme, Finansol et le public. De 18h30 à 21h00 à la Mairie du 11ème arrondissement (12 Place Léon Blum, 75011 Paris)

–          Conférence « Epargner en finançant le projet responsable de son choix, c’est possible ! ». Face aux excès de la crise financière, comment contrer l’opacité du système financier. Présentation de la Société Pour une Epargne Activement Responsable, SPEAR. A 19h00 à la CCIP – salle 281 (8 Avenue de la Porte de Champerret, 75017 Paris) – Inscription àchristophe.pasquier@spear.fr

Jeudi 15 novembre

–          Lancement du Baromètre professionnel de la finance solidaire suivie de la table-ronde « Finance solidaire et croissance verte : même combat ?» Présentation des principaux indicateurs du Baromètre professionnel de la finance solidaire édition 2012 suivie de la table-ronde « Finance solidaire et croissance verte : même combat » animée par Jérôme Porier, journaliste au Monde avec les interventions de François Marty, PDG groupe Chênelet, Jean-Guy Henckel, fondateur et directeur du Réseau Jardins de Cocagne, Jean-Marc de Boni, président du Directoire de la société financière de la Nef, Arnaud Berger, directeur du développement durable à la BPCE et Pascal CANFIN, Ministre délégué au Développement (sous réserve). De 17h00 à 20h00 à l’auditorium du groupe AG2R La Mondiale (26 rue de Montholon, 75009 Paris) – Inscription obligatoire avant le 5 novembre à joealine.bernard@finansol.org

vendredi 16 novembre

–          « Stand et débats : le capital risque solidaire pour aller au-delà du microcrédit » Présentation du dispositif de mésofinance Fonds Afrique, à la croisée de la Solidarité Internationale et de la Finance Solidaire, avec les structures Tech Dev et Garrigue. De 10h00 à 17h00 dans le Hall de la Mairie du 18ème arrondissement (Place Jules Joffrin, 75018 Paris)

–          Rencontre avec les CIGALES. L’épargne solidaire au service du développement d’entreprises locales, illustration avec les CIGALES. De 20h00 à 22h00 à la Salle Hiser (avenue Hénin, 77500 Chelles)

vendredi 23 novembre

–          Conférence-débat « Donner du sens à son argent, l’épargne solidaire pour lutter contre le mal-logement » Présentation de la finance solidaire et de réalisations à Versailles et dans son agglomération par Bernard Usquin président d’Habitat et Humanisme Ile-de-France, François de Witt, président de Finansol et Corinne Bébin, adjointe au Maire de Versailles, suivi d’un débat avec la salle. De 20h15 à 22h30 à l’Université Inter-Âge (6 impasse des Gendarmes, 78000 Versailles)

Retrouvez ici le programme de la semaine de la finance solidaire ailleurs en région.

La finance solidaire en vidéo 

Sources : ddmagazine.com et semaine-de-la-finance-solidaire.com

Soutenir l’effort de réduction des dettes publiques et protéger l’environnement, deux objectifs complémentaires

Comme chaque année depuis maintenant quatorze ans, plusieurs associations au premier rang desquelles Friends of the Earth, publient aux Etats-Unis un rapport consacré à l’identification des dépenses, subventions ou niches fiscales grevant le budget américain et dont la suppression serait bénéfique pour l’environnement. En cette période de crise des finances publiques, un tel travail mérite d’être mis en lumière et pourrait faire des émules.

Le magazine du développement durable nous en apprend plus sur ce sujet. Il précise ainsi que les associations engagées pour cette étude travaillent sur la base de documents comptables officiels, directement mis à disposition par l’administration fédérale américaine. Ce qui nous donne une idée du sérieux de la démarche. Suivant leurs conclusions, l’Etat fédéral américain pourrait réaliser une économie de plusieurs centaines de milliards de dollars sur une période de cinq ans.

Elles suggèrent notamment la suppression pure et simple des aides destinées aux énergies fossiles qui permettent aux industriels du secteur de bénéficier de certaines exemptions de taxe. Cette mesure permettrait de faire rentrer dans les caisses de l’Etat près de soixante milliards de dollars.

Elles estiment ensuite nécessaire de stopper l’effort de recherche coûteux entrepris en vue du développement d’une technologie de capture et de séquestration du carbone, qualifié de « quête sans fin pour faire du charbon une énergie propre », et qui plus est « potentiellement dangereuse ».

Enfin, elles militent pour un abandon du soutien au secteur de l’énergie nucléaire. Celui-ci bénéficie en effet d’aides multiples de la part de l’Etat américain, allant de subventions à la recherche & développement à des garanties de prêt, en passant par des exonérations fiscales. Elles évaluent sur ce point l’économie potentielle à cinquante milliards de dollars pour une période de cinq ans, de 2012 à 2016.