« Hollande », le crocodile sauvé des eaux

Le crocodile, baptisé en l’honneur du président français, résidait dans un zoo abandonné de Bornéo.

De quatre mètres et demi de long et pesant une demi-tonne, le crocodile « Hollande »  séjournait dans un « zoo mouroirs » abandonné à Bornéo. En Indonésie, ces zoos avaient été créés afin d’accueillir les animaux appartenant aux espèces menacées libéreés de cages de particuliers.

C’est un français de 32 ans qui résidait en pleine jungle depuis l’âge de 18 ans qui décida de sauver l’animal, en le transférant dans un nouveau refuge, 300 km plus loin en plein jungle. Il déclare : « on ne peut pas les tuer. On ne peut pas les laisser comme ça. Alors, on les accueille dans notre refuge ».

Le crocodile était édenté à force de ronger les barrières métalliques de son enclos, et seuls quelques visiteurs se manifestaient encore.

Baptisé en l’honneur du président français

La capture n’a pas été des plus simples puisque « Hollande » s’est farouchement opposé durant sa capture, avant d’être finalement chargé dans un camion-benne. Après huit heures de pistes, puis une heure encore de bateau, le crocodile est arrivé au refuge « Kalaweit ». Il a alors été baptisé en l’honneur du président français François Hollande.

Pris en main par le chef vétérinaire Nur Purbo Priamboda, le crocodile ne pourra pas être relâché dans la nature, ayant passé trop de temps avec les hommes.

Crédit Photo: Percita

Bornéo : des orang-outans sexuellement abusés par des hommes !

Greenpeace

Cela paraît invraisemblable, mais en Asie du Sud-est, des orang-outans sont abusés sexuellement par des hommes, des êtres humains, différenciés des animaux parce qu’ils sont « doués de raison ». Vous vous souvenez de vos cours de philo : « je pense donc je suis » de Descartes, repris depuis, c’est vrai, par l’humoriste Gaspard Proust : « je pense donc je suis mais je m’en fous ».

Toujours est-il que des spécimens femelles ont été trouvées enchaînées et maltraitées par les hommes, d’après un vétérinaire espagnol investi en faveur des grands singes de Bornéo. Ce dernier, Karmele Llano, témoigne en faveur d’un « orang-outan femelle de 12 ans, qui avait été complètement rasé, lavé et parfumé ». Le pauvre animal, qui « avait même du rouge à lèvres », était « enchaîné à un lit, pour permettre que les clients du bordel Keremgpangi », au centre de l’île de Bornéo, en abusent.

Selon le vétérinaire, il est courant, en Thaïlande, « d’utiliser des bordels avec des orang-outans femelles comme divertissement pour les clients du sexe, ou l’exposition d’animaux dans les cirques.

Karmele Llano déclare : « quand nous avons essayé de les libérer il y a eu une émeute, nous avons été menacés avec des couteaux et des machettes. Nous avons dû recourir à la police de l’Etat, qui a envoyé environ 30 agents. Nous l’avons emmenée à notre centre de réadaptation Menteng Nyaru, où nous nous concentrons sur les orang-outans qui ont besoin de soins » après que des individus les aient utilisés ou aient abusé d’eux.

En Espagne, Pedro Pozas, environnementaliste, secrétaire général du projet « Grands Singes », sensibiliserait le Parlement pour impliquer le pays dans la lutte en faveur de la protection des droits de ces mammifères. Son credo : « donner aux grands singes le droit à la vie, la liberté et à ne pas être torturés ».

Si vous voulez participer au combat en faveur des adorables singes rouquins :

Halte à la prostitution des orangs-outans en Asie!!!

 

Sources : miwim.fr, lapetition.be