Mont-Saint-Michel: l’Unesco demande la suspension des projets éoliens

Source: Fotosearch

Lors de la 35ème session de l’Unesco – l’organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture – réunie jeudi 23 à Paris, ses représentants ont demandé à la France de renforcer la protection du Mont Saint-Michel, site classé au Patrimoine mondial depuis 1979.

L’Unesco recommande à l’État « de mettre en œuvre un plan de gestion de la vue autour du Mont ». Elle proscrit les projets d’installation d’éoliennes autour de la baie sur terre comme en mer. Elles ne doivent pas être visibles depuis la Merveille de l’Occident, ou visibles quand on la regarde : la France doit suspendre tout projet d’installation accepté ou en cours.

L’État devra faire un rapport sur ce plan de gestion « à la 36e session, en juin 2012 ». D’ici là, une délégation de l’Unesco devrait se rendre sur place en automne…Le Mont ne risque pas d’être déclassé du Patrimoine mondial de l’humanité, l’organisation décrit uniquement avec précision ses souhaits pour la préservation.

Seuls deux projets ont été autorisés : côté Manche à Argouges, où l’on compte trois éoliennes qui, à la demande du préfet en 2007, ont limité leur hauteur à 99 m en bout de pale. Des recours ont été déposés. La construction n’a pas commencé. Côté Ille-et-Vilaine, un seul projet est prévu à Tremblay: quatre éoliennes de 140 m. Le préfet a donné son accord fin mai.

Ces projets ont été acceptés car même « si les éoliennes étaient perceptibles, elles seraient difficilement identifiables, compte tenu de l’infime taille des objets pouvant apparaître à l’horizon » déclarent les autorités du département Manche. Cependant il n’est pas certain que l’Unesco accepte un tel argumentaire. D’autant que selon l’ONG Europa Nostra, qui regroupe plus de 250 associations du patrimoine en Europe, ces éoliennes, à 20 km du Mont-Saint-Michel, seraient visibles depuis le Mont, et dégraderaient un « paysage immuable et unique ».

En attendant de possibles suspensions, les associations opposées à l’installation de parcs éoliens dans la baie du Mont Saint-Michel à l’instar de la Fédération Environnement Durable se sont félicitées de cette demande. Le conflit entre nature et culture est de nouveau déclaré cette semaine. Comment devrions-nous concilier ces deux types patrimoines ? L’énergie renouvelable ou la majesté d’un site ?

 

Source:  actu-environnement, ouest-france, romandie